dimanche 9 décembre 2012

Pensée du jour

« S’il se rencontre des plantes et des fleurs maladroites ou malchanceuses, il n’en est point qui ne soient dénuées de sagesse et d’ingéniosité. Toutes s’évertuent à l’accomplissement de leur œuvre ; toutes ont la magnifique ambition d’envahir et de conquérir la surface du globe en y multipliant à l’infini la forme d’existence qu’elles représentent. Pour atteindre ce but, elles ont, à raison de la loi qui les enchaîne au sol, à vaincre des difficultés bien plus grandes que celles qui s’opposent à la multiplication des animaux. Aussi, la plupart ont-elles recours à des ruses, à des combinaisons, à une machinerie, à des pièges, qui, sous le rapport de la mécanique, de la balistique, de l’aviation, de l’observation des insectes, par exemple, précédèrent souvent les inventions et les connaissances de l’homme. »

(La vie de la nature, Maurice Maeterlinck, poète, dramaturge, essayiste, Prix Nobel de littérature 1911)


Amber Palace, Jaipur

6 commentaires:

  1. C'est une source d'émerveillement, et de réflexions.... Comment une plante peut-elle imiter un insecte alors même qu'elle ne le voit pas ? Bisous Lucie !
    Judith

    RépondreSupprimer
  2. Le 3ème oeil peut-être ? ;) Beaucoup de poésie chez notre mère Nature...

    RépondreSupprimer
  3. Le lien subtil... celui qui nous relie entre vivants... celui que nous oublions si souvent de sentir...

    RépondreSupprimer
  4. ..l' adaptation prend son temps et nous surprend toujours , ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec tellement de belles surprises à la clé...

      Supprimer